Raymond X

C’est à Nice dans les années 80 – sous l’influence du pop art et de la bande dessinée que Thierry Corpet alias Raymond X découvre son goût pour l’art urbain. Particulièrement attiré par Robert Combas, Speedy Graphito et la figuration libre, il décide de poursuivre ses études dans l’art à Nice (EMAP Villa Thiole – École de dessins animés Palais des congrès).En parallèle, il commence à présenter ses premiers travaux aux galeristes niçois et rencontre fortuitement le plasticien Daniel Spoerri qui découvre ses œuvres et l’encourage dans ses orientations graphiques.

Il choisit le pseudonyme de Raymond X afin de travailler librement et d’apposer sur les murs de Nice et de Paris, des œuvres picturales réalisées au préalable sur du papier kraft.

Au fil des années, son style naissant de l’esprit de la figuration libre s’est affiné pour devenir plus personnel et arriver à un esprit Graff’ à la limite de l’abstraction.

Ses images déconstruites aux formes amalgamées, colorées, liées par des traits en surimpression ne sont pas sans faire penser à l’interconnexion qui existe entre les choses, les gens, les lieux.

Page 2

Pas de place pour le prêchi-prêcha tragico-tristounet dans les créations présentées par cet artiste pour qui acrylique rime irrésistiblement avec “comics”.

Dans son atelier à Corte en Corse Il joue au laborantin fou et expérimente toutes sortes de techniques graphiques où les formes et les matières interagissent et se superposent pour dénoncer avec légèreté le monde complexe et relié qui est le nôtre.